Magellan était le plus grand entrepreneur de son époque

Il y a quelques temps, j’ai extrait les recommandations de lecture des cent derniers épisodes de Génération Do It Yourself. En plus d’être un des podcasts que j’écoute certainement le plus, les recommandations de lecture de ces invités ne peuvent être qu’incroyables. Quels sont les recommandations communes de cent personnes aux parcours aussi variés et aux réussites aussi incroyables ? C’est la question que je me suis posée.

Après un peu de travail de scraping et de mise en forme, j’obtiens enfin mon top 10. On y trouve forcément des livres business assez traditionnels mais une recommandation a particulièrement attiré mon attention : Magellan par Stefan Zweig. Que fait ce livre entre les traditionnels « Hard things about hard things ? », « Zéro to one » et « No rules rule » ? Ma curiosité était attisée. En partageant cette base de données de recommandation, l’effet est le même. On me parle de ce livre en particulier.

Recommandation Magellan
Quand on me force à lire Magellan de Stefan Zweig

C’en était fini, en quelques secondes le livre est téléchargé sur ma Kindle et ce serait ma prochaine lecture. Ce que j’ai découvert a expliqué cet engouement et a révélé pourquoi les entrepreneurs recommandent de lire cette biographie.

(Note : les lignes qui viennent contiennent des spoilers importants sur la biographie de Magellan par Stefan Zweig. Ils ne remettent pas spécialement en question le plaisir que vous aurez à lire ce livre mais en diminuent grandement l’effet de surprise).

Magellan et la plus grande expédition de son temps

C’est la simple conclusion à laquelle je suis arrivé en lisant ce livre. Le parcours de cette personne hors du commun est une métaphore parfaite du chemin de nombreux entrepreneurs partout dans le monde. À une époque où une grande partie de la population pense encore que la terre est plate (voire où des personnes étaient encore torturées pour émettre l’idée que la terre puisse être une sphère), Magellan s’embarque dans une des plus grandes aventures de l’humanité. Pour la petite histoire, les européens de l’époque avaient déjà découvert une partie du monde. En particulier, ils embarquaient régulièrement pour les Indes – qui sont en fait des iles du Pacifique – en contournant l’Afrique. Les épices et l’or étaient parmi les biens les plus chers et importants de l’époque, justifiant ainsi de ces expéditions.

Magellan a une idée : au lieu d’y aller en contournant l’Afrique, il doit y avoir un autre chemin possible en continuant par l’ouest. C’est ce qui le mènera à être la première personne à faire le tour du monde et à atteindre l’Océan pacifique depuis l’Europe.

Carte de l’expédition de Magellan – © Sémhur / Wikimedia Commons / CC-BY-SA-3.0

Toute l’histoire de cette expédition est absolument incroyable et je vous recommande de la lire sans aucune hésitation.

Les leçons du plus grand entrepreneur de son temps

En lisant la biographie de Magellan, je n’ai pas pu m’empêcher de faire des parallèles (plus ou moins douteux) entre son expédition et le parcours d’un entrepreneur. Magellan passe par les mêmes étapes et commet d’ailleurs les mêmes erreurs qu’un entrepreneur. Je vous partage donc ces quelques réflexions

  • La vision avant tout
    La première chose, c’est la vision. On peut dire que Magellan n’en manquait pas. Faire le tour du monde : il est sûr que c’est possible. Pourtant, personne ne l’a fait avant lui. S’il dispose de quelques indices qu’une telle expédition est possible, rien n’est vraiment sûr. Et pourtant, il défend sa vision corps et âme jusqu’à obtenir les moyens d’atteindre son objectif. Evidemment, peu sont ceux qui croient vraiment en lui. Il lui faudra essuyer beaucoup de refus. Mais rien ne compte plus pour lui que d’accomplir sa mission.

  • Un plan parfait où (presque) tout est prévu
    Magellan a travaillé son expédition dans le moindre détail. Il revoit celle-ci de fond en comble plusieurs fois avant de partir. Que ce soit le nombre de tonneaux de vin, les planches de son bateau, les voiles, le nombre de compas ou de registres. Bref, il a étudié de fond en comble ce dont il allait avoir besoin pour accomplir son objectif et a tout vérifier plusieurs fois. Bien sûr, vous vous en doutez, rien ne se passera vraiment comme prévu et il faudra faire avec les moyens du bord et souvent improviser.

  • Lever des fonds pour son expédition
    Pour acheter tous ces équipements, ces voiles, ces provisions, ces compas, ce vin, et ces bateaux, il faut de l’argent. Et pour Magellan, il a fallu en trouver et suivre un véritable processus de levée de fonds. Il part avec son idée à la rencontre des financiers de l’époque. Et il propose de prendre une part dans son expédition. Certains y croient, d’autres le rejettent. Mais dès lors qu’il aura obtenu la validation de certains financiers (et en particulier du roi d’Espagne), trouver les moyens d’accomplir son objectif ne sera plus un problème.

  • Recruter un équipage et le gérer
    Quand on est entrepreneur, le recrutement est un des éléments les plus importants. Magellan n’y fait pas exception avec l’impératif de recruter son équipage mais également d’accepter les membres désignés par ses financeurs. Le moins qu’on puisse dire c’est que recruter un équipage de 250 personnes pour une grande expédition et un grand saut dans l’inconnu sont des situations connues de nombreuses entreprises qui sautent dans le rythme de l’hypercroissance.

  • Prendre des décisions de crise
    Alors qu’ils pensaient partir maximum 24 mois, l’expédition en dura près du double avec des périodes de grandes difficultés. C’est en fait un euphémisme. Ils connaitront des période de véritable famine. Alors que tout était pourtant bien prévu, les cales sont vides et ils n’ont plus moyen d’avancer. L’expédition est bloquée. Magellan prendra alors les décisions nécessaires : réduire les rations de nourriture et prier pour que les quelques jours ou mois supplémentaires permettront d’atteindre de nouvelles terres plus accueillantes. Autant vous dire que ça me fait penser à quelques situations entre deux levées de fonds.

  • Faire face aux trahisons et aux coups bas
    Avoir un équipage de 250 personnes, dans une aventure incroyable où se mêlent grandes joies et profonds moments de galère, la vie n’est pas tous les jours facile. Et bien sûr, cela se reflète dans la gestion humaine de l’expédition. Certains déserteront, d’autres le testeront, d’autres encore comploteront. Et pourtant Magellan réussit à réussir l’alignement parfait de son équipage pour finir par atteindre son objectif. Une grande leçon (même si quelques techniques employées sont loin d’être souhaitables aujourd’hui évidemment). Bien sûr, certains coups viennent de l’extérieur de son équipage. Sa capacité à convaincre semble avoir suscité des jalousies qui poussent leurs porteurs à essayer de saboter l’expédition … en vain.

Il y a beaucoup d’autres leçons d’entrepreneuriat dans le livre. Par exemple, Magellan avait des associés. Je vous passe les détails mais c’est une bonne incitation à lire le livre si vous souhaitez savoir ce qu’il se passe entre eux.

Magellan commet les erreurs traditionnels de l’entrepreneur

Mais bien sûr, si Magellan a le parcours d’un grand entrepreneur, il en garde les erreurs et les fautes.

  • Il a tendance à s’enfermer pour prendre des décisions sans vraiment s’assurer que son équipage y adhère
    Seul maitre à bord, il ne tolère pas qu’on remette en cause ses décisions ni même que ses capitaines souhaitent participer à leur élaboration. Autant dire qu’il décide seul de toute la destinée de cette aventure. Il faut bien sûr de la force pour mener cette expédition. Mais il n’est pas interdit de penser qu’en consultant ou en expliquant un petit peu plus, Magellan se serait évité quelques soucis et révoltes.

  • Il meurt en cours de route en laissant l’ego dépasser son jugement et ne connaitra donc jamais la gloire
    Magellan arrive à son but et découvre de nombreuses iles. Pour s’assurer la fidélité d’un des chefs de tribus, il part en bataille contre une petite tribu sur une ile isolée. Il n’en reviendra pas. Lui qui a mené une des plus grandes aventures de l’humanité meurt seul dans une bataille inutile. L’esprit surement obscurci par son égo, par sa confiance complète en ses capacités à accomplir l’impossible, il meurt sur une petite ile de l’Océan Indien et sa dépouille ne pourra être récupérée.

Magellan : une leçon d’alignement

Au-delà de l’aventure de Magellan, le livre de Stefan Zweig est aussi une leçon sur l’alignement. Magellan fut la bonne personne, avec le bon parcours et la bonne vision, au bon moment (un siècle plus tôt il aurait été torturé et n’aurait pas eu le bon équipement), avec une économie en place (la valeur des épices justifiait ces expéditions). Vous l’aurez compris, il est surement vrai que personne d’autre n’aurait pu mener une telle expédition à son combe. Mais il est peut être aussi vrai qu’aucun autre moment n’aurait été le bon pour mener cette dernière. Quand les Grands Hommes et les Grands Moments se rencontrent, c’est l’humanité entière qui fait un bon en avant. Il fait bon être un Homme de son temps.

Ainsi, je vous recommande les yeux fermés cette biographie de Magellan par Stefan Zweig : l’incroyable aventure d’un homme qui a changé pour toujours la face du monde. Il aura fallu attendre l’avion, puis la conquête spatiale pour connaître de nouvelles expéditions aussi importantes et enchanter à nouveau le monde. Alors que la conquête des limites terrestres s’achève, on ne peut que rester rêveur quant à la conquête des prochaines frontières.

Always be grateful 🙏

  • Merci à Matthieu Stefani pour son podcast Génération Do It Yourself sans lequel je n’aurai pas eu cette recommandation de lecture (et sans lequel mes transports et courses seraient moins agréables).
  • Merci à Esther de m’avoir recommandé particulièrement ce livre parmi toute la liste que je lui ai transmise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.